Bienvenue sur Hikikomori France

Mon quotidien en tant que « femme » et « enfant » sur le Net

Quotidien d'une "femme"

Je tiens à préciser : tout ce que je vais dire sur ce témoignage, ne touche que moi. Vous pourrez être d’accord sur certains points comme ne pas être d’accord. Ce n’est que ma vision des choses et non la vision de « toutes les femmes sur Internet. » 

Je sais que le titre va faire réagir plus d’un/plus d’une. C’est un sujet qui me tenait à cœur, j’ai remarqué et j’ai subi que si vous êtes une femme sur Internet, vous gagnez une sorte de fan club malaisant. Entre les pervers, les pédophiles et les connards à tout va ; je n’ai jamais pu me dire : « Je vais aller sur Internet et être tranquille. ». Je me doute bien que cela ne touche pas qu’aux femmes et que, des hommes doivent être également touchés. Mais par expérience, j’ai l’impression que si vous êtes un homme, vous gagnez tout de même un pass d’immunité qui vous permet de naviguer sur Internet plus librement.

Et cela a commencé dès mon plus jeune âge, oooh, je ne pourrais vous dire à quel âge exactement j’ai commencé à naviguer sur internet. Mais une chose qui est sûre, c’est que j’y étais à l’âge de douze ans. Et moi, en tant que novice de cette nouvelle magie qu’est le net. Eh bien, j’ai fait comme la plupart des gens. J’ai joué à des petits jeux flashs, créer un blog skyrock, échanger, parler et partager des passions. J’étais tellement contente que ma mère avait acheté un ordinateur et une connexion internet (car sinon à part jouer au solitaire x) bah tu te fais bien chier). J’avais tellement cette envie de pionner Internet comme d’autres avaient fait avant moi.

J’étais si jeune et insouciante, croyant encore que le Net était un havre de paix. Oui, j’étais naïve mais, qui ne l’est pas à cet âge ? Si le petit François, dix ans venait me parler, aimait ce que j’écrivais et voulait qu’on soit ami. Comment aurais-je pu savoir que c’était plutôt Jean-Eric, 48 ans. Comment aurais-je pu savoir qu’en allant sur la section « chat », j’allais tomber sur des annonces telles que : « Recherche meuf chaude pour x » / « Qui veut voir ma teub ? » / « Qui veut cam X ? » Et j’en passe une nouvelle fois.

Et quand tu arrivais à tomber sur des hommes ou femmes qui venaient te parler. Eh bien, c’était souvent un piège. Parfois, je dis bien parfois, tu pouvais tomber réellement sur des personnes de ton âge ou du moins qui ne cherchait pas à savoir ton âge, ta ville ou avoir des nudes de toi. Et j’en suis tombée sur des pièges, de nombreux pièges. Quand tu penses que c’est juste une relation amicale, tu commences à apprécier la personne, tu lui parles de plus en plus et que finalement, c’était juste quelqu’un qui était patient.

Je me rappelle d’une anecdote qui m’avait fait sourire. J’avais douze ans, je parlais avec un ami qui était bien plus âgé que moi. On jouait beaucoup ensemble, on passait de temps ensemble dès que j’allais sur le Net. Jusqu’au jour, où il m’a demandé une photo de ma chatte contre un premium dans un jeu. Je lui ai donné une, une photo de ma minette, une chatte que j’avais recueillie enfant. Sans savoir pourquoi, il m’a traité de profiteuse, de salope et pleins de jolis noms de ce genre. Mais, merde ! Je n’étais pas censé savoir qu’il parlait de mon pubis !! Comment j’aurais pu savoir que mon « ami » était juste un pédophile qui espérait me piéger en m’offrant des « cadeaux ».

Et ce qui me désole le plus, c’est que pour ces personnes-là, c’est l’enfant qui est fautive. C’est l’enfant qui a abusé de la confiance de son ami et qui ne lui a pas donné ce qu’il voulait. Mais sincèrement, qui nous devons blâmer ? L’enfant innocent qui a envoyé ce qu’on lui avait demandé et qu’on a voulu l’inciter avec des cadeaux ou bien le pédophile qui voulait clairement une photo pédopornographique et qui pensait abuser la confiance de l’enfant ? Un moment, je l’ai regretté, quand j’étais enfant, je ne comprenais réellement pas pourquoi du jour au lendemain, il m’avait bloqué. Et maintenant, je me dis : j’étais innocente et tant pis pour lui. Je n’ai rien fait de mal.

« Oui, mais en tant que femme, vous n’arrêtez pas d’avoir des cadeaux. Ne vous étonnez pas que de plus en plus d’hommes se travestissent. Nous, en tant qu’homme, on n’a jamais de cadeaux »

Qu’est-ce que j’ai entendu cette phrase-là ! Une phrase qui nous catégorise en tant que femme croqueuse de diamant. Je ne dis pas, je sais qu’il y en a et, ce serait même idiot de croire qu’il n’en n’existe pas. Mais, comment voulez-vous que les femmes se sentent bien sur le Net si vous lui sortez cette phrase ? Tout ce que j’ai envie de vous répondre c’est : « Oui, vous avez raison, il existe des femmes qui le sont mais, il y en a d’autres, qui ne le sont pas. Et vous ? Franchement les mecs, vous êtes que des frustrés du cul qui veut que des nudes et baiser tout ce qui bouge. Mais, vous n’avez même pas les couilles de venir nous parler face à face… » Voilà un exemple de catégorisation, est-ce que cela vous a fait plaisir de le lire ? Non, eh bien pour nous c’est pareil. On aime pas être catégorisée.

Pour revenir sur le titre de mon témoignage : « Mon quotidien en tant que « femme » sur le Net. » 

Je réalise, à mon âge de 23 ans, que j’ai subi beaucoup de pièges en tant qu’enfant. Qu’on m’a beaucoup catégorisé en tant que femme et même les grandes marques de jeux vidéos ! Au début des années 2000 – 2010. On ne pouvait pas croire qu’une femme pouvait aimer les jeux d’actions, d’horreur, etc… On voulait nous catégoriser en tant que gamine qui joue qu’aux jeux de barbies, d’entretien d’animaux. J’ai choqué plus d’un car je jouais à Pokémon, je lisais des mangas « pour les mecs » et que j’aimais les jeux « pour les mecs. » On m’a même dit que j’étais anormal ! Mais, même maintenant, bien que cela ait bien évolué. Un bon nombre de joueurs catégorisent les gens par rapport à leurs genres, leurs orientations sexuelles, etc… Ce serait bien qu’on arrête… . Ce serait bien que les gens grandissent ! 

Encore à l’heure actuelle, moi en tant que femme, je suis mise dans des catégories parce que la société veut que la femme soit catégorisée. Plusieurs fois, j’ai reçu des photos de sexes alors que je demandais juste de l’aide pour une quête sur un jeu, plusieurs fois, on m’a proposé que je fasse des nudes, des vidéos x, des photos chaudes contre quelque chose. On m’a même proposé de faire le « téléphone rose » pour des potes ! De nombreuses fois, j’ai eu peur de vocal ou de dire que j’étais une femme car je savais que quelqu’un chose allait m’arriver. J’ai dû, plusieurs fois, me faire passer pour un mec pour être tranquille. Mais, bon, cela n’empêche pas que j’ai réussi à me faire quelques amis dans les deux sexes. Ce que je veux dire par là, c’est que c’est affolant ce qu’on peut voir comme haine pour un genre, une orientation, une idéologie, etc…

Et j’ai envie de dire, pour tout le monde : Internet est un très beau outil mais, il faut faire attention à tous les petits pièges. N’hésitez pas à contacter vos proches si vous n’êtes pas sûr de quelque chose.

Allez tchuussss !!

Rin…. Out !

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *