Bienvenue sur Hikikomori France

Le problème est avec l’humanité, pas avec les Hikikomori.

Salutations, amis hikikos:

La raison pour laquelle j’écris ici est qu’il y a deux énormes lacunes dans toute considération du phénomène. La première, qui est négligée, non seulement dans le phénomène Hikikomori, mais dans tous ses aspects, voit qu’il est dit que les immigrants d’Afrique viennent chercher une vie meilleure. Pas du tout. Des immigrants d’Afrique viennent chercher la survie. Et c’est qu’on oublie que les êtres humains ont besoin de manger pour survivre, et c’est absolu.

Quand je vais à la boulangerie chercher du pain, je dois donner de l’argent en retour. Et si je ne donne pas cet argent, ils ne me donnent pas de pain et je meurs de faim. Or, pour obtenir cet argent, chaque individu doit se soumettre à l’humanité, ne serait-ce que pour accepter d’être malade, dans les pays développés, dans les pays pauvres, même cela ne fonctionne pas. Le phénomène Hikikomori, à sa base même, a pour cause première cette condition d’obligation absolue de soumission.

La deuxième lacune est représentée dans la phrase critique qu’un psychiatre m’a prononcée lors du premier entretien, il m’a dit, mot à mot : “Eh bien, vous devrez changer, car nous n’allons pas changer”. Je ne me souviens pas en quels mots j’ai expliqué mon problème, mais cet homme m’a invité au suicide, avec brusquerie et mépris flagrant, quand je suis allé lui demander de l’aide précisément parce qu’il était au bord du suicide à cause du point évoqué plus haut: parce que je ne suis pas capable de me soumettre, peu importe à quel point j’ai essayé.

Bien sûr, quand cela s’est produit, je ne savais pas parler, et j’ai failli me jeter sur ce scélérat pour le battre à mort, ce qui m’aurait coûté le reste de ma vie sous la torture. Gardez à l’esprit que les psychiatres sont là pour aider ceux qui sont au bord du suicide, mais ils font le contraire.

Eh bien, cela s’est passé quand j’avais 27 ans. Maintenant, j’ai 57 ans, et au cours de ces 30 années, j’ai appris à parler. Vous le remarquerez déjà.

Analysons la phrase du psychiatre : “Eh bien, vous devrez changer, car nous n’allons pas changer”. D’abord, il y a ici une dualité : Individu / humanité. Où est le problème, dans l’individu ou dans l’humanité? C’est vrai que tous les hikikomori, ou fous, je préfère dire, on a nos traumatismes, en désapprenant, on a été harcelés… Mais j’ai toujours eu l’espoir que lorsque j’aurais atteint mon autonomie et mon indépendance économique, ou mon émancipation, je apprendre à garder le contact et commencer ma propre vie laissant mes tyrans derrière. Cependant, j’ai découvert que tous les êtres humains sont tyrans.

Je ne sais pas dessiner à cause d’un de mes traumatismes d’enfance, mais si je savais le faire, je dessinerais une foule, avec un peu d’espace entre les individus, où ils porteraient des masques effaceraient leurs traits, et les pointes sortent de partout, des pointes agressives envers les autres. Les petits enfants ne porteraient pas de pointes, et ils deviennent de plus en plus longs à mesure qu’ils grandissent. Le monde humain est déformé et hostile. Les Hikikomoris pensent que nous sommes les seuls à ne pas savoir comment établir des relations. Non, voyons. Les êtres humains adultes ne se garder le contact les uns aux autres que pour le travail ou pour baiser, personne n’a d’amis durables et précieux car personne ne peut supporter personne.

La deuxième chose que l’on observe dans la phrase de mon psychiatre est une reconnaissance implicite que l’humanité est malade, sinon il n’aurait pas évoqué son changement. Eh bien, nous savons tous que l’humanité a toujours vécu en guerre avec de petits intervalles de paix. Maintenant, la question est: ceux qui combattent recherchent-ils la victoire ou la mort? Je crois qu’ils ont toujours cherché la mort, et parfois trouvé la victoire. Pourtant, quand il y a des milliers d’ogives nucléaires, et des centaines de centrales nucléaires qui vont éclater si on les laisse sans aide… Bon, regardez, c’est certain, ils ne cherchent que la mort, il n’y a pas de victoire.

Ainsi, lorsqu’une personne n’est capable de supporter à personne, ou presque, après de nombreuses tentatives désespérées, et se retrouve confinée dans sa chambre, le problème à résoudre est dans l’humanité, sûrement, bien sûr, et non dans l’individu. Les propres problèmes de l’individu sont secondaires et se résoudront spontanément une fois l’humanité guérie.

Ok, et déjà le troisième et dernier point. Mon psychiatre a dit qu’ils ne vont pas changer. Eh bien, le changement du monde a toujours été demandé. C’était toujours très difficile, très loin, pratiquement impossible. Quant à l’ère moderne, l’ère industrielle, car il y a eu plusieurs tentatives. Tous ont été combattus et ont été vaincus ou transformés en combat. Voir l’Union Soviétique. La Révolution Russe a surgi spontanément, libertaire et pacifiste, et Lenin l’a transformée en sa dictature personnelle avec l’excuse de gagner la guerre, puis n’a pas pensé à revenir à la démocratie directe. Et il y a, bien sûr, le mouvement Hyppie, qui était totalement pacifique peu importe combien il a été provoqué, et c’était le point culminant de l’art et de toute culture, en particulier la musique, mais il s’est éteint dans l’oubli, malheureusement, et puis est venu le décadence qui nous étouffe maintenant de misère.

Final. L’humanité est tout à fait déterminée à ne pas élever la condition de soumission pour vivre. Ainsi, il est très clair qu’avec la technologie actuelle, non seulement nous pouvons, il est absolument nécessaire que nous éliminions cette condition et arrêtions de nous soumettre tous. Comment se fait ceci? Eh bien, éliminer complètement l’argent en même temps dans le monde entier, et commencer à travailler à notre guise et pour notre propre satisfaction sans rien demander ni accepter en retour sauf le mot “merci”. Ensuite, chacun prend ce dont il a besoin et ce qu’il veut, sans accumuler ni gaspiller. Aussi simple que cela.

Mais bon, cela a été proposé à plusieurs reprises au cours des dernières décennies, et la réponse a été le silence. Toute la tarte humaine devra être découverte. Il faudra savoir pourquoi l’humanité cherche la mort. Et même en sachant cela, ce sera difficile.

Êtes-vous intéressé par l’un d’entre eux? Voulez-vous découvrir pourquoi vous ne pouvez pas supporter la compagnie humaine, qu’est-ce qui est pourri dans l’humanité? Eh bien, comprendre ne résout pas le problème, ou peut-être le fait-il. La vérité est que la compréhension fait ressortir la dépression, la terrible souffrance de ne pas pouvoir se soumettre. Je me sens déjà merveilleusement bien, en comprenant, après 30 ans de désespoir en sortir. Je vis toujours dans la solitude, bien sûr, parce que les gens continuent à porter des pointes, mais les choses sont très différentes, très différentes.

Jesús Estrada. www.nuevaera.info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *